ARLES – PÂQUES 2017- Belle ambiance pour cette novillade de Féria

La chronique d’Alexandre Guglielmet : Corrida France 

Andy Younes reçut de très belle manière « Mirasol » de Fernay , par veroniques pieds joints, enchaînées de tafalleras et calecerinas au centre du ruedo. Le novillo prit deux piques mesurées par le fer de « Puchano » avant que Tibo n’aille au quite par tafalleras bien exécutées. Brindis de l’arlésien au conclave et début tambour battant par cambios plein centre. Face à cet exemplaire noble, Andy prit instantanément la droite pour deux séries de haute facture qui déclenchèrent logiquement la musique. Connectant avec le public, Andy profita des belles charges de « Mirasol » pour lui dessiner des tandas ambidextres très a gusto. Il terminera son combat dans des terrains plus intimistes avant des bernardinas de clôture très serrées , faisant passer quelques frissons. Entière d’effet lente dû à la caste du novillo, après pinchazo, qui libéra naturellement la première oreille de la matinée.

Le quatrième de nom « Artesano » appartenant à la ganaderia San Sebastian fit un aller retour dans le toril avant de vraiment se décider à sortir. Andy lui dessina deux largas de rodillas en guise de capoteo d’ouverture, avant de dessiner des veroniques d’une extrême douceur. Le pensionnaire de la famille Vangelisti prit deux rations de fer, avant de voir l’arlésien dédier son combat aux étagères. Devant cet animal a demi-charge et posant son lot de complications, Andy n’ eut pas son rayonnement habituel mais parvint tout de même à livrer quelques bons passages gauchers.En fin de faena ,il joua le tout pour le tout en tentant de faire monter l’intensité sur la courte distance mais un échec répété aux aciers fit aussitôt retomber la temperature.

Voir Reportage Photo Isabelle Dupin – Revue Aplausos