TARASCON – 1 oreille et une nouvelle frayeur pour ANDY YOUNES

Article Alexandre GuglielmetCorrida France 

« En ce dimanche après-midi, la ville de Tarascon ainsi que l’empresa Pascal Mailhan et la commission extra-municipale proposaient une affiche 100% française très attrayante. Pour cette troisième édition de la « Feria de la Jouvenço« , dédiée à la mémoire de Nimeño II, le cartel sous forme de mano a mano était composé d’Andy Younes et Tibo Garcia.

Pour arbitrer cette tarde, trois ganaderias tricolores, Gallon, Cuillé et San Sebastian.

Andy Younes brilla lors de son capoteo de réception du premier Gallon, dessinant de douces veroniques, suivies de tafallera et calecerina. L’utrero se montra bravito lors de deux contacts où il mit bien les reins. Après un brindis au public, Andy débuta parfaitement sa faena par de vibrants doblones, enchaînés par un molinette et un très long pecho, faisant réagir les tendidos. Face à un animal maniable mais mansito, l’Arlésien, laissant bien courir la main, embarqua magnifiquement son bicho sur deux séries droitières de haute facture, agrémentant la seconde d’un changement de main a camara lenta de catégorie. Hélas, le Gallon baissa ensuite de ton, se montrant beaucoup plus tardo. A base d’abnégation, Andy très technique réussit à extraire encore quelques échanges d’une belle intensité. Une mort défaillante lui ôta, à coup sûr, un pavillon. Ovation avec salut.
Accueil soigné du troisième de l’après midi, un novillo de Cuillé applaudi à sa sortie, par des veroniques pieds joints bien tracées. Andy emmena ensuite son utrero au groupe équestre pour un seul contact, avant de réaliser un quite par saltilleras, tout en stoïcisme, sans bouger d’un centimètre les zapatillas. Lors de son entame de dernier tiers, les deux genoux en terre, Andy se fit vilainement prendre, ressortant k.o de cet accrochage. Après quelques secondes de doute et de crainte, Andy reprit ses esprits et repartit couteau entre les dents, plein centre, pour servir une série initiée par cambio, faisant frémir l’assistance. Le Cuillé, peu propice à la pratique du toreo, montra vite ses limites en charge avec une vilaine tête chercheuse. Le protégé de Curro Caro, très engagé, extirpa tout ce que qu’il put de cet astado peu collaborateur. Après une mort en trois envois, il regagna l’infirmerie sous les applaudissements.
Afin de laisser Andy se reprendre après sa violente cogida, les tours furent inversés. Le dernier de l’après-midi est un San Sebastian très bien présenté, ressemblant plus de morphologie à un toro qu’à un novillo. Face au lancier, l’astado fut intéressant, poussant bien la cavalerie en mettant bien les reins. Entame de troisième tiers tambours battants par un pendule plein centre, poursuivant par des derechazos de qualité. Devant ce San Sebastian offrant du jeu sur les premières tandas, Andy put s’exprimer de belle manière sur trois séries, traçant des passages de derechazos tout en rondeur et en temple, connectant ainsi avec le public. Hélas le bicho ne tint pas la distance et se décomposa assez rapidement. Andy ira chercher les ultimes séquences dans un périmètre restreint, servant quelques muletazos et redondos très allurés. A la suerte suprême, il logea une entière qui se révèla malheureusement de résultat très long mais qui ne l’empêcha pas de pouvoir promener un appendice. Oreille. »

Dimanche 9 juillet 2017 à 17h

0020
Tarascon – 09 juillet 2017 Photo El Tico

Nos remerciements à Laurent Deloye El Tico pour ses photos – Voir Reportage complet